Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

Comment soigner une entorse de la cheville ?

soigner une entorse naturellement

Une entorse aux chevilles est assez courante et peut nécessiter une consultation d’urgence à l’hôpital. Il s’agit d’un étirement ou d’une déchirure d’un ou de plusieurs ligaments d’une articulation. Elle s’accompagne d’une douleur plus ou moins importante selon le stade. Quels sont les traitements efficaces pour la soigner ?

Définir les différents types d’entorses

La cheville est souvent sujette à une entorse. C’est aussi le cas des autres articulations comme les poignets, les coudes et les genoux. Dans la majorité des cas, elle se manifeste par une douleur, une difficulté à bouger la partie touchée et une enflure. Les soins varient en général en fonction de la gravité de la situation. Un médecin peut poser un diagnostic après avoir réalisé un examen physique. Des fois, il peut aussi exiger une radiographie ou un test d’imagerie pour évaluer l’état des ligaments et écarter une éventuelle fracture. Actuellement, on peut classer l’entorse de la cheville en trois catégories :

La foulure

Encore appelée entorse légère, la foulure est un étirement des ligaments assez bénin et représente 90 % des cas. Elle s’accompagne de douleur et de gonflement, mais ne nécessite pas forcément l’intervention d’un professionnel puisqu’il n’y a ni déchirure ni arrachement. De la sorte, il est possible de réaliser un traitement à la maison.

L’entorse moyenne

Dans ce cas, les ligaments sont étirés et un ou deux faisceaux du ligament latéral subissent une déchirure partielle. Une ecchymose apparait sur la cheville qui se gonfle également.

L’entorse sévère ou grave

La cheville subit une torsion violente entrainant une rupture totale des ligaments externes. L’entorse sévère peut engendrer une perte partielle ou totale de la mobilité ainsi qu’une douleur insupportable à la pression. Dans les cas les plus graves, les nerfs et les cartilages sont atteints.

Déterminer les causes et les risques de complication d’une entorse de la cheville

La cheville doit supporter le poids du corps. Voilà pourquoi elle est plus sujette aux entorses. L’entorse de la cheville est généralement due à une flexion, une torsion ou une extension de l’articulation. Cela peut être dû à un faux pas (en glissant sur un terrain par exemple), une chute, un coup touchant la cheville ou une tension extrême sur une articulation.

Par ailleurs, l’entorse peut être favorisée par un mauvais traitement d’une blessure antérieure, un accident, une pratique excessive d’une activité sportive, une fragilité de la cheville ou un surpoids. Il est alors très important de soigner rapidement une entorse de la cheville, car un retard traitement peut entrainer une arthrose. Quelles sont les solutions pour soigner une entorse de la cheville ?

Prendre un repos et surélever la jambe

Si vous avez mal ou constatez un gonflement au niveau de la cheville, arrêtez de solliciter votre pied. Il vaut mieux oublier toute activité physique pouvant aggraver la situation. Cela permet de ménager les articulations et de prévenir une entorse modérée à sévère.

À la maison, reposez-vous (pas plus de 72 heures en tout cas). C’est essentiel pour récupérer rapidement. N’oubliez pas de surélever le membre (à 10 cm plus haut que le cœur) et de le maintenir en position pendant 2 à 3 heures par jour pour un résultat optimal. L’élévation permet d’ailleurs de favoriser la circulation du sang.

Si vous avez du mal à marcher, utilisez des béquilles afin de diminuer les douleurs. C’est plus pratique, notamment si vous souhaitez garder votre indépendance. Dans certains cas, il peut aussi être recommandé de porter une attelle de soutien, un taping que l’on surnomme également bandage thérapeutique ou une botte de protection.

Appliquer une glace

Après une foulure, il est fortement recommandé d’appliquer une poche de glaçon, une compresse refroidissante ou un pack dans l’immédiat sur la zone atteinte pendant 10 à 15 minutes afin de réduire l’inflammation et l’enflure. À vrai dire, le froid limite l’apparition d’œdème et le saignement. C’est aussi très efficace pour apaiser les douleurs. Répétez l’opération toutes les heures. Si l’inflammation persiste, continuez pendant quelques jours matin et soir.

Pour éviter le risque de brûlure, il ne faut jamais utiliser les glaçons et les packs à même la peau. Les bombes de froid quant à elles doivent être vaporisées à 20 cm de la cheville au minimum. Toutefois, ces dernières ne sont pas du tout économiques pour un usage répété. Il est préférable d’opter pour des poches de gel que vous pourrez placer au congélateur après chaque utilisation.

Utiliser une compresse chaude

Après 48 heures, si la cheville est toujours enflammée, vous pouvez mettre une compresse chaude sur la zone touchée 4 fois par jour pendant 15 à 30 minutes. Si la douleur persiste ou que vous avez du mal à bouger votre cheville, il est temps de consulter un professionnel de santé.

Attention ! Il est interdit de masser ou de palper la zone au risque d’aggraver les lésions et de causer une hémorragie.

Appliquer de l’argile verte

Le cataplasme d’argile verte est un remède de grand-mère qui a toujours le vent en poupe. Ce produit naturel est d’ailleurs reconnu pour ses actions anti-inflammatoires. Par rapport au froid, l’action dure plus longtemps. L’idéal, c’est d’acquérir une pâte d’argile verte disponible en pharmacie ou en parapharmacie. Sinon, vous pouvez aussi vous procurer de l’argile verte en poudre qu’il faudrait mélanger avec de l’eau jusqu’à ce qu’elle forme une pâte.

Le principe consiste à appliquer la pâte en cataplasme épaisse sur la cheville. Ensuite, entourez la zone d’un film alimentaire afin de la maintenir. Gardez-le pendant environ une heure. Puis, rincez à l’eau claire. Si la douleur ou le gonflement persistent, renouvelez plusieurs fois dans la journée.

Prendre des médicaments

Il est également recommandé de prendre un antalgique de type acétaminophène pour apaiser les douleurs. Par contre, les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène sont à éviter sans avis médical. Vous ne pouvez en prendre qu’après 5 à 6 jours pour ne pas compromettre la cicatrisation sauf en cas de phase aigüe, et ce, sans dépasser 3 jours. Même dans ce cas, n’oubliez pas d’utiliser la compression et l’application de glace pour accélérer la guérison.

Pour souffrir moins, l’application d’un gel ou d’un crème anti-inflammatoire matin et soir est aussi conseillée pendant une dizaine de jours. De même, sachez que les anti-inflammatoires par voie orale provoquent des effets secondaires qu’il ne faut pas écarter : hémorragie digestive, douleur à l’estomac, ulcère… Ainsi, il est très important de respecter la posologie recommandée. Enfin, si vous avez déjà eu une thrombose ou êtes immobilisé, un traitement anticoagulant sera prescrit par votre médecin.

Réaliser un bandage

Vous souffrez d’une entorse de la cheville au cours d’une séance de sport ou après avoir fait un faux mouvement ? Pas de panique ! C’est assez courant. Il est conseillé de faire un bandage pour soulager et maintenir la cheville et réduire l’ecchymose et l’enflure. Vous pouvez utiliser :

  • une bande de crêpe

  • une bande cohésive

  • ou une bande Elastoplast.

Pour un résultat optimal, la largeur doit se situer entre 7 et 10 cm. Vous aurez également besoin d’une épingle à pharmacie ou d’un sparadrap pour l’attacher. A priori, nettoyez le pied et séchez correctement. Ensuite, mettez le bout du bandage au-dessous des orteils (le bandage se fait de bas en haut) et appuyez le pied sur le sol afin de le maintenir. En cas de présence d’une plaie, appliquez d’abord un pansement adapté. Puis, enroulez la bande jusqu’au talon et passez autour de la cheville en effectuant des boucles de 8. L’objectif est de recouvrir totalement la cheville. Réalisez au moins 3 tours sans faire de plis. À la fin, enroulez la bande au-dessus de l’articulation et fixez le bandage à l’aide d’un sparadrap.

Attention ! Il ne faut pas trop serrer pour ne pas couper la circulation sanguine. De plus, le bandage ne doit pas vous gêner dans vos mouvements ou causer des sensations de fourmillement. La nuit, pensez à l’enlever.

Soigner une entorse de la cheville avec des huiles essentielles

Il est aussi possible de soigner une entorse de la cheville avec un mélange d’huiles essentielles. L’Hélichryse italienne renferme des cétones sesquiterpéniques et des italidiones très efficaces pour limiter la formation de bleus et de douleurs et favoriser la résorption de l’hématome. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, elle peut diminuer l’œdème. L’huile essentielle d’eucalyptus citronné peut aussi vous aider à soulager une entorse grâce à ses actions anti-inflammatoires, antispasmodiques et antirhumatismales. Le citronellal est capable de détendre les muscles et d’assurer un rétablissement rapide.

L’huile essentielle de menthe poivrée est un antalgique local qui vous permettra de calmer les douleurs et de diminuer l’œdème. C’est également un anti-inflammatoire et un antispasmodique. Cependant, l’usage est contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans. L’huile essentielle de laurier noble est un promoteur d’absorption. Associé avec d’autres huiles essentielles, ce produit permet d’accélérer le processus de guérison et d’augmenter l’effet antidouleur des autres ingrédients.

La gaulthérie est riche en salicylate de méthyle. Elle est connue pour son effet anti-inflammatoire et antalgique, mais est contre-indiquée chez les personnes de moins de 12 ans, ayant une allergie à l’aspirine, présentant des troubles de la coagulation ainsi qu’aux femmes enceintes et allaitantes. Le lentisque pistachier est un décongestionnant d’exception. Il permet de soutenir la circulation lymphatique et veineuse.

Petit conseil : L’hélycrise italienne est plus efficace si vous la mélangez avec de l’huile essentielle de gaulthérie ou de menthe poivrée. Pour cela, versez 2 gouttes de chaque huile essentielle et d’huile végétale et appliquez sur la zone atteinte en massant légèrement jusqu’à pénétration.

Soigner une entorse de la cheville via le magnétisme ou reboutement

Le magnétiseur et les rebouteux sont souvent sollicités pour traiter les entorses de la cheville. Ces techniques sont en fait très efficaces pour soulager les douleurs et réduire les œdèmes et les enflures. Elles sont aussi recommandées en cas de tendinites, d’arthroses, de lumbagos, etc. Il faut cependant vous préparer physiquement et mentalement, car les gestes sont douloureux.

Une seule séance suffit normalement pour retrouver la mobilité des membres et faire disparaitre la douleur. On tient à noter que ces méthodes sont déconseillées en cas de déchirure d’un ligament ou de fracture. Dans ces cas précis, il faudrait consulter rapidement un médecin.

Traiter l’entorse de la cheville par la physiothérapie

Les traitements de physiothérapie peuvent aussi être efficaces pour réduire les douleurs et récupérer dans les plus brefs délais pour les entorses de grade 1 et 2. Les techniques d’électrothérapie comme l’ultrason sont souvent utilisées pour diminuer l’inflammation avant la pose d’une orthèse ou d’un taping afin de stabiliser et protéger les ligaments de la cheville. D’autres techniques sont aussi envisageables : bains contrastes, mobilisations passives, etc. De la sorte, il ne faut pas hésiter à consulter un praticien dans votre ville la première semaine suivant l’entorse.

Après plusieurs jours, le physiothérapeute peut être amené à employer des techniques de thérapie manuelle et de relâchement musculaire pour rendre la cheville plus souple et limiter les risques de récidives. Il suggère également la pratique de quelques exercices de renforcement. Grâce à ses précieux conseils, les chances que vous vous blesserez à nouveau sont infimes.

Recourir à un podiatre

Pour soulager une entorse de la cheville, il est aussi possible de recourir à un podiatre. Le recours à un professionnel médical est d’ailleurs nécessaire en cas d’entorse modérée à sévère. Il sera en mesure d’évaluer la gravité de la situation et de proposer les traitements les plus appropriés pour chaque patient.

Le bandage thérapeutique est souvent réalisé par le pédiatre pour maintenir la cheville pendant quelques jours. Mais il peut aussi prescrire une attelle orthopédique pour apporter un soutien additionnel lors de la pratique d’une activité physique ou de la reprise de la marche.

Si vous avez subi une déchirure ligamentaire importante, il faudrait prévoir une immobilisation complète du membre à l’aide d’un plâtre pendant une dizaine de jours. Le traitement au laser thérapeutique peut aussi être envisagé pour favoriser la cicatrisation des tissus lésés. Sinon, l’utilisation d’orthèses plantaires peut s’avérer nécessaire en cas d’instabilité de la cheville ou du pied. Dans tous les cas, seul un podiatre sera en mesure de déterminer les meilleures solutions thérapeutiques à mettre en place pour chaque patient.

Opter pour la chirurgie

Dans les cas les plus graves, une prise en charge chirurgicale est incontournable pour retrouver la mobilité. Cette option est recommandée aux personnes utilisant l’articulation touchée de manière intensive comme les sportifs. Dans ce cas, la réhabilitation peut s’étendre sur plusieurs semaines.

Une radiographie permet d’évaluer l’étendue de la blessure. Mais il peut aussi arriver que le praticien exige une IRM ou une tomodensitométrie avant l’intervention. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou sous péridurale pendant 1 à 2 heures. L’avantage ? Le taux de réussite est plutôt satisfaisant. Mais pour récupérer dans les meilleurs délais, il faut effectuer des exercices de physiothérapie de la cheville régulièrement.

Reprendre ses activités d’une manière progressive

Il est très important de chouchouter l’articulation pendant quelques semaines. C’est pourquoi la reprise des activités doit se faire de façon progressive. De coutume, les professionnels de santé recommandent des exercices de proprioception et des exercices à l’aide de bandes élastiques et sur des planches spécifiques à faire à la maison. En adoptant les bons gestes, vous pourrez retrouver rapidement la capacité de vos ligaments et en même temps renforcer la musculature. De ce fait, il vaut mieux consulter un kinésithérapeute du sport qui saura établir un programme adapté à votre état de santé.

Les objectifs des exercices sont multiples : lutter contre la douleur et l’œdème, récupérer la mobilité, renforcer les muscles et les réflexes pour éviter les récidives… Dans la plupart du temps, il faut prévoir en moyenne 10 séances pour traiter une entorse de cheville jusqu’à la guérison complète. Quoique la rééducation n’est pas systématique. La durée du traitement varie en fonction de l’évolution de l’individu.

Prévenir l’entorse de la cheville

Il existe quelques astuces qui permettent de prévenir l’entorse de la cheville. Tout d’abord, il faut manger une alimentation saine et équilibrée pour rester en bonne santé et offrir un apport suffisant à l’organisme. Par conséquent, sélectionnez avec soin ce que vous mettez dans votre assiette.

De même, il est nécessaire de pratiquer une activité physique régulière pour renforcer les muscles. Toutefois, évitez les activités trop intenses qui peuvent favoriser l’entorse. Après l’effort, n’oubliez pas de vous reposer. C’est très important pour récupérer. De plus, inutile de forcer sur la cheville. Cela peut causer une entorse sévère. Enfin, soignez correctement vos blessures pour préserver les ligaments du pied.

Lorsque vous pratiquez du sport, prenez le temps de vous échauffer pour étirer en douceur les ligaments et préparer l’articulation et les muscles à l’effort. Pour cela, il suffit de tourner les chevilles pendant plusieurs minutes. Lorsque vous vous exercez, écoutez votre corps. Faites des pauses en cas de besoin et évitez de vous forcer pour éviter les accidents. En outre, il est très important de bien vous équiper. Porter des chaussures adaptées à chaque discipline permet de limiter les risques d’accident. Si vos chevilles sont fragiles, il peut être plus intéressant de porter une bande de soutien.

Bon à savoir : Si vous souffrez d’une entorse modérée ou grave, il peut y avoir des séquelles (douleur, instabilité de la cheville, etc.). En plus de cela, il y a un risque de récidive. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de santé.

Influence Santé
Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....