Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

La sophrologie pour gérer les douleurs de l’accouchement

comment gérer les douleurs de l'accouchement

La douleur fait entièrement partie du processus d’accouchement, mais elle n’est cependant pas obligatoire. Pour la soulager, de nombreuses femmes optent pour la péridurale sauf que cette dernière peut engendrer des effets secondaires désagréables, voire pénibles, après quelques jours. C’est d’ailleurs pourquoi de plus en plus de futures mamans choisissent de pratiquer les techniques de la sophrologie pour mieux gérer les souffrances liées aux contractions, mais surtout pour accoucher naturellement.

Accouchement naturel et sans douleur : est-ce possible avec la sophrologie ?

Pour celles qui souhaitent vivre la maternité et accoucher sans péridurale, la sophrologie se révèle être l’allié par excellence. Grâce à la pratique de quelques exercices de respiration et de relaxation, vous pourrez appréhender le stress tout en apprenant à évacuer vos angoisses et à aider ainsi votre corps à supporter la douleur pendant l’accouchement.

Si les contractions sont moins fréquentes et moins douloureuses au début du travail, elles vont s’intensifier au fur et à mesure que le col s’ouvre et que l’utérus se contracte pour expulser le fœtus. La douleur atteint son maximum lorsque le périnée va s’étirer à l’extrême pour laisser sortir votre bébé.

Agir sur la perception de la douleur 

Le saviez-vous ? La perception de la douleur diffère considérablement d’une personne à une autre de plus, elle peut être influencée par notre environnement, nos expériences passées, notre état d’esprit ou encore les angoisses et la fatigue. Étant aussi amplifiée par la peur et le stress, elle peut se renforcer encore plus si l’environnement n’est pas accueillant pour la future maman : personnel non rassurant, lumière trop forte, sage-femme absente et bien d’autres.

Heureusement, les ressentis de la douleur peuvent être réduits avec des méthodes de préparation à l’accouchement. Grâce à la sophrologie, vous pourrez vous préparer physiquement et mentalement à la voie basse, ce qui va faciliter la naissance et agir sur la perception des contractions.

La sophrologie pour se préparer

En respirant correctement pendant le travail, vous favorisez la circulation de l’air dans le sang. D’une part, cette oxygénation permet de libérer les tensions, de détendre l’abdomen ce qui facilitera la progression du fœtus vers le bas le jour de l’accouchement. Adopter une technique d’inspiration efficace contribue aussi à accompagner les contractions et à pousser le bébé vers sa naissance.

D’autre part, les bonnes postures favorisant la respiration atténuent la douleur de l’accouchement, mais il faudra suivre des cours de préparation à la naissance pour ne pas vous laisser dépasser par vos peurs le moment venu. Bien entendu, la présence du futur papa peut aussi être rassurante et apaisante pour la future maman.

séance sophrologie pour accouchement

Comment se déroulent les séances ?

Idéalement, les séances de préparation commencent au 5e mois, mais le programme peut être initié dès le début de la grossesse et pendant le premier trimestre de grossesse. Dans tous les cas, il est impératif de solliciter les recommandations de votre obstétricien ou gynécologue avant de commencer la pratique.

Dans la majorité des cas, les cours de préparation sont dispensés par les sages-femmes formées à la sophrologie ou les sophrologues spécialisés dans les grossesses. Le programme s’étale généralement sur 8 séances de plus, elles peuvent être remboursées par l’Assurance maladie. La Sécu peut prendre en charge la préparation et les frais engagés que vous sollicitiez une sage-femme libérale ou en clinique.

Grâce à des exercices de respiration et à la technique de visualisation, vous pourrez atteindre une profonde détente physique et une relaxation corporelle. C’est d’ailleurs pourquoi ce programme se révèle très intéressant pour aider les patientes particulièrement anxieuses à appréhender leur projet de naissance.

Trois outils sont utilisés pour préparer et accompagner l’accouchement :

  • La respiration contribue à la gestion de la douleur des contractions et favorise la dilation du col
  • Les techniques de relaxation évacuent les tensions et détendent le corps crispé par le travail
  • Les visualisations permettent de se projeter positivement dans un environnement agréable et propice

 

Parfois, les sophrologues utilisent des techniques de massage afin de stimuler la sécrétion d’endorphine, une hormone qui pourra éliminer le stress et la douleur. Quoi qu’il en soit, les préparations en amont vous amèneront à être en de meilleures conditions le moment échéant, mais aussi tout au long de vos mois de grossesse.

La sophrologie prénatale

Pour vivre sereinement sa grossesse, le suivi prénatal par une sage-femme reste impératif. Durant cet entretien individuel de périnatalité, le professionnel pourra vous orienter vers la séance de préparation adaptée ou la méthode d’accouchement naturelle à privilégier, pour ne pas recourir à un anesthésiste.

Tout comme un suivi médical classique, les consultations prénatales ne serviront pas seulement à l’échographie et à la préparation de la naissance. Elles sont indispensables pour assurer un suivi de grossesse et identifier les éventuels problèmes pouvant survenir dans la salle d’accouchement.

Sachez-le, il a déjà été prouvé que l’application de cette technique douce pendant la période prénatale diminuerait les risques de complication durant le travail : césarienne d’urgence, fœtus qui ne descend pas vers le bassin, accouchement précoce, utilisation d’outils (ventouses, forceps…).

Pour les futures mamans en gestation après des suites de couches, le suivi prénatal sera d’un grand soutien émotionnel. Aussi, si vous êtes en dépression, la sophrologie peut vous aider à devenir une femme libérale et vous évitez la prise d’antidépresseur ou d’analgésie.

A lire également : Bien vivre sa grossesse grâce à la sophrologie prénatale

 

Quels sont les bienfaits de la sophrologie ?

Les effets bénéfiques de cette méthode de préparation douce peuvent se faire sentir aussi bien pendant ma grossesse, que pendant l’accouchement ou après.

Durant la gestation

Pendant votre grossesse, le travail de sophronisation aidera à atteindre un esprit de détente et à adopter des pensées positives pour éviter les angoisses de l’accouchement. Cette pratique permet également de soulager certains maux liés à la gestation : constipation, troubles du sommeil, nausées matinales, etc.

La sophrologie permet aussi à la patiente de mieux vivre tout changement physiologique corporel. Grâce à des méthodes d’haptonomie, comme le bercement ou le chant prénatal, les futurs parents pourront également communiquer in utéro avec le nouveau-né à venir pour créer des liens.

Pendant la préparation

Chaque séance les échographiques et le suivi la naissance sont réalisés, puis ils seront accompagnés de cours d’accouchement. Ici, l’idée consiste à anticiper le déroulement de l’accouchement, étape par étape, afin de se familiariser avec la situation et prendre confiance en soi.
Durant ce temps, la femme enceinte pourra s’entrainer à vivre les différentes étapes de la naissance : écoulement du liquide amniotique, préparation de la valise, début et intensification des contractions, dilatation du col, progression du bébé, position du bassin et du bas du dos, poussées, etc.

Pendant l’accouchement

En fin de grossesse, lorsque le moment périnatal (à partir de la 28e semaine d’aménorrhée) arrive, la sophrologie viendra soutenir les femmes enceintes. En appliquant les techniques apprises durant les séances, vous pourrez faciliter la venue au monde de votre bébé, mais surtout vous lui évitez les traumatismes du nouveau-né.

Après l’accouchement

L’accouchement soumet le corps à de rudes efforts c’est pourquoi la sophrologie est essentielle pour mieux récupérer durant la phase post-partum. Cette technique pourra aider votre organisme à retrouver la forme rapidement d’ailleurs, votre sophrologue pourra vous proposer des séances de rééducation. Ceci afin de favoriser la récupération du périnée postnatal, mais aussi d’accélérer la guérison après une épisiotomie ou une OC sous anesthésie. Pour finir, la sage-femme, libérale ou pas, peut vous conseiller sur l’allaitement maternel et ses conséquences bienfaitrices.

Des exercices et méthodes à connaitre pour une grossesse sans encombre

S’il est possible d’approcher un sophrologue, une sage-femme ou un médecin obstétrique pour les cours, sachez qu’il existe des exercices que les futures mamans peuvent pratiquer à la maison, en présence des pères ou non. Ces techniques servent en même temps à réduire les désagréments liés à la gestation et à se préparer à l’accouchement.

D’abord, vous retrouverez la méthode classique ou PPO (en groupe). Encadrée par les sages-femmes libérales, elle permet d’aborder tous les thèmes et de vous préparer à la parentalité : positions et poussées, soins aux bébés et soutien à l’allaitement, sexualité post-partum, etc.

D’autres disciplines comme le Yoga prénatal et la méthode Gasquet peuvent aussi vous apprendre à respirer efficacement. Pour travailler les postures et le souffle, orientez-vous vers les Pilates prénatals, l’acupuncture, l’hypnose ou le massage du périnée et surtout, ne négligez pas les étirements. En outre, les préparations s’avèrent impératives pour les femmes libérales qui souhaitent accoucher dans l’eau grâce au miracle de l’accouchement aquatique.

Pour finir, profitez d’un contrôle périnatal à la puériculture de PMI (protection maternelle et infantile) ou dans les maternités CHU pour vous renseigner sur tous les aspects de la naissance : intervention obstétricale, suivi gynécologie après l’accouchement, soin vaginal, connaissance du liquide amniotique et du placenta, etc.

comment se former en sophro

Influence Santé
Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....