Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

Les huiles essentielles pour la femme enceinte

huiles essentielles interdite femme enceinte

Se soigner au naturel fait partie des priorités de beaucoup de femmes enceintes. Sophrologie, phytothérapie, acupuncture sont en effet beaucoup plébiscitées. L’aromathérapie, quant à elle, fait peur car il est d’usage que les professionnels de santé en interdisent purement leur utilisation durant la grossesse.

Est-ce par précaution ? Sont-elles vraiment si dangereuses ? Il est légitime de se poser ces questions car lorsqu’on s’intéresse de plus près à ce sujet, on s’aperçoit que les avis se contredisent parfois… En effet, certains aromathérapeutes ne sont pas aussi radicaux et permette l’usage de certaines d’entre elles. Cet article va donc vous permettre de faire un point sur l’usage des huiles essentielles lors de la grossesse.

Quelles sont les huiles essentielles autorisées durant la grossesse ?

Si vous voulez utiliser des huiles essentielles alors que vous êtes enceinte, il est recommandé au moins d’attendre que le 1er trimestre de grossesse soit achevé.

En effet, ces recommandations sont données afin d’éviter que certains principes actifs ne passent dans le placenta, ce qui pourraient engendrer des malformations du fœtus, voire même provoquer un avortement.

Sans l’accord de votre médecin, c’est donc l’attitude la plus prudente, surtout si vous débutez en aromathérapie. Bannissez donc l’automédication en huiles essentielles durant ce trimestre.

Retenez toutefois que votre médecin ou votre sage-femme peut éventuellement vous prescrire une huile essentielle pour soigner certains maux durant ce 1er trimestre de grossesse. Si cette situation se présente, suivez attentivement leurs conseils et posologies. Il est possible, par exemple, que l’on vous prescrive de l’huile essentielle de citron pour soulager les nausées de début de grossesse.

Une fois le second trimestre atteint, il est possible d’utiliser certaines huiles essentielles, les plus « douces » (c’est-à-dire qui ne renferment aucune molécule toxique que ce soit pour la maman ou le bébé) pour soigner les petits maux de grossesse.

Les huiles essentielles sans danger durant les 2 derniers trimestres de grossesse sont (liste non exhaustive) :

  • Arbre à thé
  • Basilic
  • Bergamote
  • Bois de Hô
  • Bois de rose
  • Camomille matricaire
  • Cardamome
  • Ciste
  • Citron
  • Estragon
  • Eucalyptus citronné
  • Eucalyptus radié
  • Gaulthérie
  • Genévrier
  • Géranium rosat
  • Gingembre
  • Inule odorante
  • Laurier noble
  • Lavande aspic
  • Lavande super
  • Lavande vraie
  • Lentisque pistachier
  • Mandarine
  • Myrrhe amère
  • Orange
  • Palmarosa
  • Petit grain bigarade
  • Ravintsara
  • Rose
  • Saro
  • Tanaisie
  • Thym à thuyanol
  • Verveine citronnée
  • Ylang ylang

 

Il est important, tout de même, de prendre toutes les précautions possibles et de suivre ces recommandations :

  • Toujours respecter le dosage et la posologie
  • Utiliser des huiles essentielles de bonne qualité et bio si possible (Il est important de noter que les plantes qui poussent à l’état sauvage ont rarement le label bio mais cela n’enlève rien à leur efficacité)
  • Ne pas effectuer de massage aux huiles essentielles sur les points de réflexologie utérine (poignet, cheville, ventre)
  • Ne pas appliquer d’huiles essentielles sur la ceinture abdominale et la poitrine
  • Ne jamais ingérer d’huiles essentielles durant la grossesse, privilégier la voie cutanée et olfactive (par diffusion dans l’air ou en trace sur le poignet)
  • Ne pas utiliser une huile essentielle à long terme (5 à 10 jours maximum)
  • Toujours diluer l’huile essentielle dans de l’huile végétale ou du miel par exemple. Si vous êtes amené à devoir l’utiliser pure, elle sera à appliquer en très petite quantité (1 à 2 gouttes et sur une zone bien précise comme le poignet)

 

formation gratuite aromathérapie

 

 

Quelles sont les huiles essentielles interdites durant la grossesse ?

Nous avons vu dans le point précédent que certaines huiles essentielles pouvaient être toxiques durant le premier mois de grossesse notamment. Mais attention, cela ne veut pas dire que l’on peut toutes les utiliser une fois atteint le 2nd trimestre.

En effet, certaines huiles essentielles contiennent des molécules biochimiques qui peuvent s’avérer extrêmement dangereuses pour le fœtus.

C’est le cas, par exemple, des huiles essentielles qui contiennent de la cétone. Cette molécule est avant tout neurotoxique et peut malheureusement également provoquer un avortement, elle est dite « abortive ».

Il est également plus prudent de ne pas utiliser les huiles essentielles contenant des phénols, des sesquiterpénols, des aldéhydes ainsi que des phénols méthyl.

Voici donc une liste des huiles essentielles à ne jamais utiliser, peu importe le mode d’administration, et ce durant toute la grossesse :

  • Absinthe
  • Achillée
  • Acores
  • Aneth
  • Anis étoilé
  • Anis vert
  • Armoises
  • Aunée
  • Balsamite
  • Basilic camphrée
  • Boldo
  • Buchu
  • Cajeput
  • Calament
  • Camphrier du Japon
  • Cannelle
  • Carvi
  • Cèdre de l’atlas
  • Chénopode
  • Curcuma
  • Cyprès bleu
  • Eucalyptus à cryptone
  • Eucalyptus mentholé
  • Fenouil doux
  • Germandrées
  • Giroflier
  • Hélichryse
  • Hysope officinale
  • Lantana
  • Lavande stoechas
  • Lédon du Groenland
  • Moutarde noire
  • Muscade
  • Myrique baumier
  • Niaouli
  • Origan
  • Persil
  • Ravensare anisé
  • Romarin camphré
  • Rue odorante
  • Sabine
  • Santoline
  • Sapin baumier
  • Sapin blanc
  • Sarriette des montagnes
  • Sassafras
  • Sauge officinale
  • Souchet
  • Tagète
  • Tanaisie
  • Térébenthine
  • Thuya
  • Toutes les menthes
  • Zédoaire

 

Quels sont les maux de grossesse que peut soulager l’aromathérapie ?

Si vous tenez vraiment à vous soigner aux huiles essentielles, vous avez pu constater que vous disposez tout de même d’un large choix.

Pour vous aider dans votre sélection, voici un exemple de quelques petits maux de grossesse suivis de l’huile essentielle que vous pouvez utiliser pour vous soigner :

  • Favoriser votre sommeil HE de lavande aspic (4 à 6 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile végétale à verser dans son bain)

  • Réduire le stress ou l’angoisse HE d’orange douce (à respirer directement au flacon)

  • Soulager les nausées HE de citron (2 gouttes sur son oreiller avant de se coucher)

  • Calmer les brûlures d’estomac HE d’estragon (à appliquer sur le plexus solaire)

  • Sciatique HE d’eucalyptus citronné (1 goutte dans 5 gouttes d’huile végétale d’arnica en massage, 2 à 3 fois par jour sur la zone douloureuse)

  • Contre les vergetures HE de géranium (2 gouttes dans 1 cuillère à soupe d’huile végétale de rose musquée, en massage 2 fois par jour sur les zones concernées hormis le ventre)

 

Dans tous les cas, demandez toujours conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant toute automédication pour éviter tout risque ainsi que les interactions médicamenteuses si vous êtes sous traitement conventionnel.

A lire également : Les huiles essentielles cicatrisantes : bien les choisir

Zahra Naturopathe
Vous pouvez me retrouver sur mon site : www.naturopathieauquotidien.fr Insta: naturopathie.au.quotidien