soins naturels

Les huiles essentielles cicatrisantes : bien les choisir

Écrit par  | 

 

Après une plaie, une blessure ou une opération, des cicatrices se forment sur la peau. Au début, elles sont souvent rouges et gonflées puis finissent par devenir blanches et s’éclaircir. Certaines peuvent être boursouflées et mettre longtemps à s’estomper. Les huiles essentielles peuvent vous aider à les effacer et à retrouver une peau nette. Alors comment choisir une huile essentielle et comment l’appliquer ? Voici tous nos conseils pour atténuer vos cicatrices avec les huiles essentielles cicatrisantes

Comment prendre soin d’une cicatrice ?

La cicatrice est un processus naturel du corps permettant de faire barrière pour protéger la peau et la plaie d’agents infectieux. Le temps de guérison peut être plus ou moins long. Généralement entre 3 semaines et 24 mois selon l’importance de la blessure ou de l’opération.

Jusqu’à sa maturation, une cicatrice est toujours fragile et demande le respect de plusieurs règles :

  • N’exposez jamais votre cicatrice au soleil afin d’éviter une hyperpigmentation par la formation de taches brunes et donc de marques inesthétiques ;
  • Évitez le contact avec l’eau car elle ralentit le processus de guérison et crée des inflammations ;
  • N’arrachez pas les croûtes et laissez-les tomber.
  • Ne portez pas des vêtements trop serrés ou qui frottent sur la peau afin d’éviter les irritations, les démangeaisons cutanées et la formation de croûtes.

Une cicatrice doit être massée quotidiennement pour favoriser la régénération cellulaire, diminuer les sensations douloureuses (tiraillements, raideur…) et améliorer la souplesse de la peau. Vous pouvez accompagner votre effleurage avec une huile essentielle pour booster les mécanismes de cicatrisation.

Les bienfaits des huiles essentielles cicatrisantes

Une huile essentielle cicatrisante est par définition une huile intervenant sur la synthèse des kératinocytes ou des fibroblastes. Ces cellules sont indispensables pour favoriser le renouvellement des tissus et des couches cutanées.

Cette action est due aux terpènes qui sont des hydrocarbures présents naturellement dans les végétaux. Les terpènes constituent la structure de nombreux principes actifs comme :

  • le géraniol contenu dans l’huile essentielle de géranium ou de citron… ;
  • L’alpha-pinède, molécule active dans l’huile essentielle de térébenthine ou de myrte vert… ;
  • le bêta-caryophyllène contenu dans l’huile essentielle de copahu ou de feuilles de goyavier… ;
  • le linalol, alcool présent dans l’huile essentielle de coriandre ou de thym à linalol… ;

On retrouve également en principes actifs le curzérène (he de myrrhe…), l’alpha bisabolol (he de camomille et candeia…), l’acétate de linalyle (he de bergamote et de lavande fine…), le camphre (he de camphrier, romarin à camphre, lavande aspic…) etc…

En fonction de sa composition, les huiles essentielles cicatrisantes détiennent des propriétés antiseptiques et antibactériennes permettant de lutter efficacement contre la prolifération des microbes et de quelconque bactéries ou champignons au cours des stades de cicatrisation.

Certaines contiennent même des vertus antalgiques et anesthésiques aidant à la réduction des douleurs et des inflammations.

Huiles essentielles cicatrisantes, lesquelles choisir ?

L’huile essentielle de carotte

Particulièrement efficace pour les problèmes cutanés, l’huile essentielle de carotte est purifiante pour la peau et chasse les agents étrangers de l’organisme porteurs de virus, de champignons ou de microbes. Elle atténue les taches brunes et les marques de cicatrices. Stimulante et régénérante, elle booste la circulation sanguine et plus généralement le fonctionnement de l’organisme pour accélérer la cicatrisation des blessures et des plaies.

L’huile essentielle de carotte peut être irritante pour la peau. Il convient de l’utiliser avec précautions. Le dosage parfait se compose d’une goute d’huile essentielle de carotte (nom latin Daucus carota L) pour 20 gouttes (soit 1 ml) d’huile végétale.

Attention, elle ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes ou allaitantes.

L’huile essentielle de géranium rosat

Le géranium rosat est une plante aux vertus astringentes et antalgiques. Elle resserre les tissus et dessèche les muqueuses de la peau afin d’éviter la macération avec un agent aqueux comme la transpiration. Ses propriétés antalgiques réduisent les sensations de tiraillement sur les cicatrices fraiches et les raideurs cutanées sur les cicatrices anciennes.

L’huile essentielle de géranium rosat détient également une action antiseptique afin de prévenir et de lutter contre les infections dermatologiques.

Pour l’utiliser sur vos cicatrices, il suffit de mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat (nom latin pelargonium x asperum ehrh. ex wild) avec une cuillère à café d’huile végétale.

Cette huile essentielle ne convient pas aux personnes asthmatiques, épileptiques mais aussi aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.

L’huile essentielle de lavande aspic

Riche en camphre et en linalol, le lavande aspic stimule la formation de kératinocytes. Ces cellules assurent l’imperméabilité de la peau et la formation d’une nouvelle membrane. Grâce à ses vertus antalgiques et assouplissantes, la lavande aspic soulage les douleurs et améliore la souplesse de la peau.

La lavande aspic peut s’utiliser pure sur une petite cicatrice. Il suffit de verser une goutte sur votre peau et de masser avec votre index. Pour des cicatrices plus importantes, elle devra être diluée avec de l’huile végétale.

La lavande aspic ne convient pas aux personnes asthmatiques ni aux femmes enceintes ou allaitantes. Elle n’est pas conseillée pour les enfants de moins de 6 ans.

Les huiles végétales cicatrisantes

L’huile d’avocat

L’huile d’avocat contient des stérols et de l’acide oléique et palmitoléique. Ces principes actifs favorisent la formation du film hydrolipidique et aide au maintien de l’hydratation. L’huile d’avocat améliore la souplesse et nourrit intensément la peau.

 

Après traitement, cette huile est naturellement épaisse. Elle mettra un peu plus de temps à pénétrer dans l’épiderme.

L’huile de jojoba

L’huile de jojoba raffermit et tonifie la peau. Son action réparatrice permet de corriger l’aspect des cicatrices et accélère le processus de guérison. Elle lutte contre le dessèchement et le vieillissement cutané.

 

L’huile de jojoba contient de la vitamine E. Cette molécule a un rôle protecteur lors du renouvellement de la membrane cellulaire. Son action anti-oxydante intervient dans l’inhibition des radicaux libres et dans le maintien de l’intégrité des lipides. Ces acides gras sont essentiels pour reconstituer les couches de la peau.

 

L’huile de jojoba pénètre rapidement dans l’épiderme et laisse un léger film gras pour protéger la surface de la peau.

L’huile d’argan

Connue pour ses propriétés régénérantes et restructurantes, l’huile d’argan répare les peaux abimés et par conclusion, les cicatrices. Ses actions antifongiques et antivirales permettent de prévenir les infections et les mycoses.

 

Ses propriétés anti-inflammatoires entrainent la vasoconstriction des vaisseaux sanguins et font obstacle aux enzymes responsables des œdèmes cutanées.

 

L’huile d’argan est plutôt grasse et demande plus de temps pour pénétrer les couches de la peau.

 

Pour information, les huiles épaisses ou trop grasses comme l’huile d’argan ou l’huile d’avocat peuvent être diluées avec des huiles végétales plus fluides comme l’huile de sésame de noisette.

Les combinaisons possibles pour utiliser une huile essentielle cicatrisante :

 

  • 1 goutte d’huile essentielle de carotte avec une cuillère à café d’huile d’argan + une cuillère à café d’huile de sésame ;
  • 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat avec une cuillère à café d’huile de jojoba ;
  • 2 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic avec une cuillère à café d’huile d’avocat + une cuillère à café d’huile de noisette ;

 

Lorsque votre préparation sera prête, il suffira de masser l’ensemble de la cicatrice. Pour cela, vous devrez appliquer le fluide en gros sur la cicatrice puis masser doucement en faisant des allers-retours puis des cercles. Le massage permet d’activer la circulation sanguine et d’empêcher que la peau ne se fige.

 

À quelle fréquence appliquer une huile essentielle cicatrisante ?

 

La routine idéale est une application deux fois par jour, de préférence matin et soir sur une peau propre et sèche. Les effets seront visibles entre 15 jours à 3 semaines. Il est préférable de laisser la cicatrice à l’air libre, le temps que le baume adhère à la peau.

 

Préalablement, vos mains doivent être entièrement désinfectées afin d’éviter un risque d’infection pendant la cicatrisation d’une plaie.

 

Avant toute utilisation d’une huile essentielle cicatrisante, il est préférable d’effectuer un test allergène dans le creux interne du bras. Il suffit de déposer une goutte de l’huile essentielle choisie et de laisser agir pendant 24 heures. Si vous constatez une irritation, des éruptions cutanées ou des sensations de démangeaisons, vous ne devez pas l’utiliser.

 

Les principes actifs des huiles essentielles contiennent des puissants pouvoirs. Il est important de respecter scrupuleusement les doses afin de ne pas provoquer d’effets indésirables comme des maux de tête ou des brûlures cutanées.

 

Les recommandations naturelles pour soigner une cicatrice grâce aux huiles essentielles cicatrisantes 

Tout d’abord, votre cicatrice doit être toujours être aseptisée afin de prévenir la formation de micro-organismes infectieux. Vous pouvez nettoyer votre plaie avec un spray désinfectant ou bien avec une compresse imbibée de citron ou de vinaigre de cidre.

 

Pendant votre toilette, favorisez l’utilisation de gel douche sur-gras pour maintenir l’hydratation et lutter contre les tiraillements cutanées.

 

Lorsque vous séchez vos cicatrices, il est préférable de taponner et non de frotter ou de sécher énergiquement afin de ne pas fragiliser la peau et de ne pas perturber le processus de cicatrisation.

 

La transpiration peut être source d’agents infectieux et engendrer une inflammation des tissus surtout lorsque la cicatrice est fraiche. Il est vaut mieux éviter la macération.

 

Vous pouvez enrichir votre alimentation en vitamines C. Cette molécule favorise la formation des leucocytes et booste le système immunitaire. La vitamine C est notamment présente dans le poivron rouge, la goyave, la papaye, le kiwi, le cassis, le citron et le persil.

 

Tous ces conseils sont donnés à titre indicatif et ne se substituent pas à un avis médical.

Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =