soins naturels

Comment soigner le mal de mer naturellement ?

Écrit par  | 

Le mal de mer, appelé « naupathie » dans le jargon médical, fait partie d’un groupe d’affections qu’on appelle communément le « mal des transports ».

Il se manifeste généralement par des symptômes tels que des nausées, vomissements, maux de tête et vertiges à l’occasion d’une croisière en bateau ou de tout autre séjour à bord d’un moyen de transport maritime.

Si vous êtes sujet au mal de mer et que vous prévoyez une croisière ou balade à bord d’un bateau, ne vous inquiétez pas !

Il existe certaines astuces très simples et des remèdes 100% naturels redoutablement efficaces pour contrer les désagréments de cette pathologie.

Mal de mer : astuces et principes de base à respecter

Avant de passer aux différents remèdes naturels, il est important de rappeler un certain nombre de règles faciles à appliquer et qui participent grandement à lutter contre le mal de mer :

  1. Bien se reposer avant le départ : la fatigue amplifie les symptômes du mal de mer, une bonne nuit de sommeil avant le jour du départ est donc chaudement conseillée.

  2. Bien se couvrir : le froid et l’humidité qui règnent à bord d’un bateau font partie des principaux facteurs favorisant ou aggravant le mal de mer. Prévoyez donc des habits chauds à porter durant la traversée.

  3. Manger un morceau : par peur de vomir, les gens ont tendance à garder le ventre vide avant un voyage. Or, la faim favorise les nausées ! Il est donc conseillé de caler son estomac, de préférence avec un repas léger. Une tranche de pain complet accompagnée d’un bon bol de lait est la collation idéale avant le départ. Le lait formera une couche protectrice au niveau de la muqueuse gastrique, pendant que le pain absorbe l’excès d’acidité. Une double action sur l’estomac pour un confort digestif optimum ! Vous pouvez également manger un fruit, surtout la banane et la pomme qui sont réputées pour atténuer les aigreurs.

  4. S’hydrater correctement : buvez suffisamment afin d’éviter la déshydratation qui est très fréquente pendant les voyages en bateau, surtout en période estivale ! Toutefois, évitez au maximum les boissons alcoolisées, car elles aggravent les sensations vertigineuses ainsi que les nausées.

  5. Éviter le stress : le stress et l’angoisse exacerbent tous les symptômes du mal de mer. Restez donc zen, notamment en réalisant de temps à autre des exercices de respiration abdominale.

  6. Choisir la bonne place sur le bateau : préférez la partie centrale de l’embarcation, car c’est l’endroit qui subit le moins les mouvements de houle.

  7. Prendre l’air : n’hésitez pas à vous rendre sur le pont pour profiter de l’air marin. Veillez toutefois à fixer l’horizon et non le mouvement des vagues, car cela peut déclencher des vertiges et/ou des nausées…

  8. Éviter certaines activités : la lecture, les jeux vidéo, l’utilisation de smartphone et tablette peuvent déclencher ou aggraver le mal de mer.

 

Remèdes 100% naturelles contre le mal de mer

Rassurez-vous, l’intensité des symptômes est généralement maximale durant les 2 à 3 premiers jours de la traversée. Elle diminue progressivement pour complètement disparaître par la suite.

Pour vous aider à gérer au mieux cette période d’adaptation, nous vous proposons les 3 remèdes naturels les plus efficaces qui vous aideront grandement à lutter contre les désagréments du mal de mer :

1- Tisane de gingembre

Le gingembre renferme des principes actifs appelés « Gingérols » et « Shogaols ». Ces derniers agissent directement au niveau de l’estomac en réduisant ses contractions, ce qui a pour effet de réduire efficacement les hauts-le-cœur et les nausées. Cette plante est si efficace que son utilisation est devenue monnaie courante dans de nombreuses situations qui s’accompagnent de nausées comme la grossesse (surtout le premier trimestre), les cures de chimiothérapie, le mal de mer et le mal des transports de manière générale.

Par ailleurs, le gingembre est connu pour neutraliser l’acidité gastrique en favorisant l’activité des enzymes de la digestion. C’est donc un excellent moyen pour préparer au mieux le système digestif à gérer les effets du mal de mer.

Vous pouvez prendre du gingembre, avant le départ et pendant toutes la durée de la traversée, selon l’une des méthodes suivantes :

  • Infusion de gingembre frais : rappez un bout de gingembre frais ou plongez en quelques tranches dans l’équivalent d’une petite casserole d’eau bouillante. Laissez infuser une quinzaine de minutes pour en extraire le maximum de principes actifs.

  • Infusion de gingembre en poudre : ajouter 1 à 2 cuillères à café de poudre de gingembre dans un demi litre d’eau bouillante et laisser infuser une quinzaine de minutes.

  • Mâcher une tranche de gingembre frais pour faire passer la nausée (il faut vraiment aimer le goût et pouvoir supporter le piquant !).

  • Bonbons et chewing-gums à base de gingembre : méthode très intéressante contre le mal de mer, surtout chez les enfants.

  • Gélule de gingembre : prenez 2 à 3 gélules (600 à 800 mg d’extrait sec) 1 heure avant le départ, puis 1 gélule chaque 3 à 4 heures pour prévenir les nausées.

2- Huile essentielle de menthe poivrée

La menthe poivrée est un remède naturel contre la nausée qui a largement prouvé son efficacité, elle est donc particulièrement intéressante pour lutter contre le mal de mer.

Pour l’utiliser, rien de plus simple, il suffit de frotter vos gencives avec une ou 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée à l’aide d’un coton tige (ou avec votre doigt préalablement lavé ou désinfecté).

Il est également possible d’en mettre une goutte ou deux au niveau de votre poignet afin d’en sentir l’odeur de façon régulière. En effet, son parfum fait des miracles pour calmer les nausées !

Aussi, le mal des transports peut être contré par l’huile essentielle de citron. Pour l’utiliser, mettez simplement une goutte sur un mouchoir pour pouvoir y respirer les effluves de temps à autre. Ça permet de faire passer la nausée ou de prévenir son déclenchement, c’est d’une efficacité surprenante !

3- L’homéopathie contre le mal des transports

Les remèdes homéopathiques s’imposent de plus en plus dans le traitement du mal des transports en général, et le traitement du mal de mer en particulier. Ainsi, selon votre symptôme dominant ou le type d’association symptomatique, vous pourrez opter vers l’un des traitements homéopathiques suivants :

  • Iris Versicolor 9 CH : c’est un excellent remède anti-mal de mer lorsque celui-ci s’accompagne de maux de tête.

  • Tabacum composé : optez pour ce traitement si vos nausées sont atténuées ou soulagées lorsque vous prenez l’air.

  • Nux vomica : optez pour ce traitement si le fait de vomir soulage vos nausées.

  • Colchicum 9 CH : optez pour ce traitement si vos nausées sont déclenchées ou aggravées par la vision de la nourriture ou des mouvements de la mer.

  • Cocculus Indicus 9CH : recommandé pour traiter le mal des transports chez les bébés (sous la supervision d’un professionnel de l’homéopathie) et les enfants.

Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 3 =