Réflexologie

Comment soigner un panaris ? 

Écrit par  | 

Comment soigner un panaris ?

 

Qu’est-ce qu’un panaris ?

Un panaris, aussi appelé « mal blanc » est considéré comme une infection aiguë cutanée pouvant survenir sur un doigt de la main ou un orteil même si cela est plus rare. Il ne doit pas être confondu avec d’autres infections cutanées comme par exemple une mycose qui est provoquée par un champignon. La cause du panaris est due à une bactérie de type staphylocoque doré, streptocoque ou bien à d’autres germes. C’est un abcès qui si mal soigné a des risques de s’aggraver.

Il est souvent provoqué par une plaie, une piqûre ou une écharde et apparaît de deux à cinq jours après. On observe une inflammation évoluant généralement en quelques heures voire quelques jours. Les symptômes observés ou ressentis sont une augmentation du volume du doigt, une rougeur, une douleur dite lancinante (qui pulse) ainsi qu’une fièvre.

Il est le plus souvent localisé sur le pourtour de l’ongle et sous l’ongle. Parfois au niveau de la pulpe d’un doigt. Plus rarement, il peut se trouver sur le dos d’un doigt.

Il est possible qu’il survienne à cause d’une maladie de peau (eczéma, psoriasis …), d’une maladie dite chronique de type diabète, déficit immunitaire ou bien alcoolisme chronique ou par le simple fait de se ronger les ongles.

En cas d’aggravation sévère, notamment due à un retard de diagnostic ou une prise en charge tardive, on peut avoir recours à une antibiothérapie voire à la chirurgie. Un panaris peut dégénérer au point que l’infection atteigne les tissus proches, provoquer des inflammations au niveau de la peau, des articulations, des tendons, zones musculaires ou de l’os et nécessiter dans de très rares cas une amputation, si nécrose.

 

Comment soigner un panaris au doigt ?

Un panaris au doigt de la main peut apparaître autour de l’ongle. Il est possible de le soigner en plongeant son doigt plusieurs fois par jour dans un bain d’antiseptiques soit de l’hexomédine ou du dakin. Le médecin pourra prescrire des antibiotiques à prendre par voie orale ou à appliquer localement sur le panaris.

 

Comment soigner un panaris au pied ?

Un panaris au pied peut apparaître sur l’orteil, le plus souvent sur le gros orteil. Il faut veiller à ne pas couper ses ongles de pieds trop courts mais ne pas les laisser trop longs non plus. Il faut éviter de porter des chaussures qui peuvent irriter ou fragiliser ce qui favorise l’apparition d’un panaris. Tout comme pour la main, les bains de pieds vont s’avérer utiles et très efficaces.

 

Comment soigner un panaris naturellement et rapidement ?

Pour soigner un panaris naturellement il faut effectuer des bains plusieurs fois par jour. Ces bains doivent être tièdes ou chauds et avec si possible du gros sel. Cela permet d’accélérer le mûrissement.

On peut avoir recours à l’homéopathie pour soulager les symptômes dus au panaris. Par exemple en cas de rougeur très chaude et douloureuse on peut prendre 2 granules trois fois par jour de Belladonna 5CH. Si autour de l’abcès il y a du pus violet, très douloureux et si la fièvre est présente on conseille alors du Tarentula cubensis 5CH associé à Pyrogenium 9CH, 2 granules de chaque trois fois par jour.

On peut utiliser des fleurs de camomille pour soulager avec des compresses. Pour cela, faire bouillir dans un litre d’eau environ 20 grammes de ces fleurs. Il existe aussi la possibilité de faire des bains de thym. Utiliser 10 grammes de thym séché ce qui équivaut à 2 cuillères à café bombées avec 30 centilitres d’eau.

Une autre méthode est possible, celle de l’argile verte. Elle a des propriétés anti-inflammatoires et anti-microbiennes. On obtient une pâte après l’avoir mélangée avec de l’eau que l’on peut appliquer au niveau du panaris, puis retirer une fois qu’elle est séchée. Il est possible d’ajouter de l’huile d’olive et / ou du sel dans le mélange.

Une méthode naturelle consiste en faire cuire au four du chou puis le réduire ensuite en bouillie. Enfin, on peut appliquer le tout encore un peu chaud sur le panaris. Il est également possible si le chou a été préparé dans l’eau d’utiliser l’eau de cuisson en imbibant une compresse.

On peut aussi appliquer une crème au calendula pour apaiser et cela trois fois par jour à l’aide d’une compresse stérile.

 

Comment soigner un panaris grâce à des recettes de grand-mère ?

On peut suivant une recette de grand-mère soulager un panaris notamment grâce à de l’oignon qu’on plonge dans une eau dite frémissante. Il faut ensuite le couper en deux et le mettre entre les deux parties du panaris chaud. L’intérêt est aussi de faire mûrir le panaris pour qu’il puisse disparaître au bout de deux à trois fois.

Une autre recette consiste à l’aide du citron et du sel, qui sont connus pour leurs propriétés désinfectante et anti-inflammatoire. Faire un trou dans un citron, d’un diamètre laissant passer le doigt, y mettre un peu de sel marin et introduire le doigt ou l’orteil qui a le panaris puis laisser agir une vingtaine de minutes. Cela est à renouveler tous les jours jusqu’à ce que le panaris guérisse.

Il existe une astuce de grand-mère à base de cataplasmes d’ail. On peut utiliser des têtes d’ail broyées finement et mélangées à de l’huile d’olive.

Il existe un autre remède qui consiste à faire cuire des feuilles de bouillon blanc dans du lait (ou bien faire macérer ces fleurs dans de l’huile d’olive) puis appliquer ensuite en compresses sur le panaris matin et soir afin qu’il mûrisse.

 

Comment soigner un panaris avec des huiles essentielles ?

Un panaris peut être soigné avec l’aromathérapie c’est-à-dire avec des huiles essentielles obtenues par distillation, de préférence bio. Elles sont très efficaces, ont notamment de fortes propriétés et vertus non négligeables. Celles au large spectre anti infectieux seront les plus efficaces dans ce contexte. On peut appliquer une goutte d’huile pure de lavande aspic ou niaouli, elles sont un anti bactérien agissant efficacement sur un staphylocoque doré. On peut également y associer l’huile d’origan kaliteri ou encore l’huile de laurier noble. Ce soin à appliquer est à réaliser durant quarante-huit heures et ce jusqu’à cinq fois par jour.

Il est possible d’utiliser l’huile essentielle de laurier noble et d’origan kaliteri ensemble pour créer une synergie, dans un flacon de 10 ml en verre teinté, comprenant un compte gouttes. Mettre 5 ml d’huile essentielle de laurier noble et 5 ml d’huile essentielle d’origan kaliteri. Appliquer une goutte de cette synergie sur le bord de l’ongle jusqu’à cinq fois par jour pendant vingt-quatre à quarante-huit heures.

Une autre synergie est possible à base d’huile essentielle d’eucalyptus, de lavande et de sauge (1 g de chaque), à mélanger dans 60 ml d’huile.

L’huile essentielle aromatique de tea tree ou arbre à thé quant à elle a des propriétés anti bactériennes reconnues comme très efficaces face à la bactérie responsable du panaris. Elle a pour but de limiter les sensations de chaleur que l’on rencontre à cause de l’inflammation, l’idée est de faire diminuer les douleurs. Elle a comme intérêt d’être anti-inflammatoire et possède également des propriétés appelées immuno-stimulantes. Il faut diluer 3 gouttes d’huile essentielle, diluée dans une cuillère à café d’huile végétale de millepertuis.

L’huile essentielle de menthe poivrée va permettre de limiter l’inflammation et de calmer la sensation de douleur. Elle est un anti microbien et bactéricide efficace.

Les huiles essentielles aromatiques de ravintsara, romarin à cinéole ou pin sylvestre peuvent aussi convenir.

Bien que les huiles essentielles soient renommées pour leurs vertus elles ne sont pas anodines. Il faut effectuer un test cutané avant d’en appliquer. Elles ne conviennent généralement pas aux femmes enceintes ou allaitantes et non recommandées aux enfants de moins de trois ans.

 

Comment éviter d’avoir ou de développer un panaris ?

Le premier réflexe est de se laver régulièrement les mains et les pieds. Il faut soigner et désinfecter dès que possible sans attendre avec un antiseptique. On sait aussi que le fait de se ronger les ongles ou d’arracher les peaux autour de l’ongle favorise l’apparition du panaris. En effet, cette peau qui entoure l’ongle est bien là pour nous protéger. S’il y a une petite peau qui dérange il est préférable de la couper au ciseau. Par précaution, il faut vérifier que la vaccination antitétanique est à jour.

Les bactéries présentes lors d’un panaris provoquent du pus, c’est une infection. Il est donc recommandé d’éviter de porter ses mains au niveau des yeux et de cuisiner avec ses mains. Pour protéger les autres, il est recommandé de ne pas s’occuper d’une personne fragile (s’occuper ou soigner un enfant ; une personne ayant la peau fragile comme une personne âgée par exemple).

 

En conclusion,

appliquer certains gestes en prévention aiderait à limiter l’apparition d’un panaris. Réagir rapidement une fois que les premiers symptômes sont ressentis permettrait de limiter le développement voire l’aggravation du panaris. Le but étant une cicatrisation la plus rapide possible pour éviter de possibles complications.

Vous souhaitez vous former en réflexologie ? nous vous conseillons cette formation accessible à tous : FORMATION RÉFLEXOLOGIE 

Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 14 =