Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

J’ai mal aux seins : quelles sont les causes ?

calmer les douleurs aux seins

Les douleurs mammaires sont très fréquentes chez la femme, notamment pendant l’adolescence, la grossesse, l’allaitement et la préménopause. Si dans la plupart du temps, ces douleurs sont généralement liées au cycle menstruel, il faut toujours prendre toutes les précautions et consulter en cas de doute pour écarter d’autres maladies plus graves comme le cancer.

Qu’est-ce qu’on entend par douleurs aux seins ou mastalgie ?

Situés au niveau du thorax, les seins ont pour fonction de produire du lait pour allaiter le bébé. Ces organes sont constitués de tissu conjonctif, de glande mammaire et de tissu graisseux qui sont soutenus par des ligaments. Ce sont ces graisses qui leur donnent leur forme. On tient à noter qu’il est tout à fait normal que les deux seins soient asymétriques.
Les douleurs aux seins encore appelées mastodynie ou mastalgie sont assez courantes chez la femme. Elles peuvent se manifester de diverses manières : douleurs ponctuelles ou constantes, légères, modérées ou insupportables. La femme peut aussi ressentir des pincements, des crampes, des brûlures ou des élancements.

Il existe actuellement deux types de douleurs mammaires :

– les douleurs liées au cycle menstruel ou aux règles : ce sont des douleurs cycliques. Dans ce cas, les deux seins douloureux. Ce désagrément peut durer plusieurs jours par mois avant la menstruation

– et les douleurs survenant à d’autres moments : elles ne sont pas reliées au cycle menstruel. Ce sont donc des douleurs non cycliques.

Quels sont les symptômes liés aux douleurs mammaires ?

Les douleurs aux seins peuvent s’accompagner d’autres symptômes plus ou moins bénins comme les gonflements, l’hypersensibilité au toucher, la modification de volume et la sensation de lourdeur. L’apparition de nodules est un signe alarmant, car un épaississement de la peau nécessite une consultation médicale. C’est aussi le cas d’une modification de l’aspect de la peau (rougeur, plissement, rétraction, etc.) ou d’un écoulement de pus ou de liquide sur le mamelon. La sensation de chaleur et de fièvre ainsi qu’une douleur intense sont également révélatrices d’une complication.

Quelles sont les causes bénignes des douleurs mammaires ?

Il est tout à fait normal de ressentir des douleurs et un gonflement des seins entre une à deux semaines avant le début des règles. Cela s’accompagne le plus souvent de douleurs plus ou moins intenses. On parle alors de syndrome prémenstruel. Normalement, ces désagréments disparaissent promptement dès le début des cycles.

Aux alentours de 45 et 50 ans, le taux d’hormones dans le sang change à cause d’une perturbation du cycle. C’est la période de la préménopause. Certaines femmes ressentent des douleurs atroces au niveau des seins qui peuvent s’accompagner de trouble d’humeur et du sommeil ainsi que de bouffées de chaleur. Le gynécologue peut prescrire des médicaments afin d’atténuer ces symptômes qui peuvent nuire à la qualité de vie des patientes.

Pendant l’allaitement, il est aussi possible d’avoir des douleurs au sein. Cela peut être provoqué par un engorgement des seins, une mastite, ou une hyper algique. Les douleurs sont également plus sévères lors de la montée de lait. Dans tous les cas, la plupart des douleurs sont dues à une modification hormonale.

 

Quelles sont les autres causes d’une douleur des seins ?

La prise, le port d’un contraceptif hormonal ainsi que le port de soutien-gorge trop étroit peuvent aussi être la source d’une sensibilité des seins et de douleurs mammaires. La présence de kystes mammaires et de nodules mammaires entraine aussi une douleur faible ou moyenne. On tient à noter que le kyste est une tumeur bénigne qui se développe à l’intérieur du sein.

Une douleur peut aussi être associée au stress, à une infection (on parle alors de mastite), un abcès mammaire, un traumatisme au niveau des seins, une chirurgie mammaire et une prise de médicament (antidépresseur, hormones, etc.). Pour être fixé, il faut consulter un professionnel de santé dans les meilleurs délais. Enfin, en dehors de la grossesse et de l’allaitement, les écoulements par le mamelon sont anormaux. Ils peuvent être dus à une tumeur bénigne ou une tumeur dans un canal galactophore.

 

Douleurs mammaires et cancer du sein : quel est le lien ?

Le cancer est une pathologie grave qui touche environ 1 femme sur 8 en France. C’est l’une des premières causes de mortalité. Le dépistage est la solution la plus efficace pour lutter contre cette maladie. Attention ! Dans la majorité des cas, le cancer du sein est asymptomatique dans un stade précoce. Mais au fil du temps, lorsqu’il évolue, une masse détectable à la palpation peut se former. Le nodule est dur, fixe, irrégulier et non douloureux.

Par ailleurs, le cancer peut changer l’aspect du sein et du mamelon. Ainsi, le volume et la texture risquent d’évoluer au fil des années. L’apparition de ganglions sous les aisselles et de clavicules est aussi un signe non trompeur. En tout cas, les douleurs sont rarement liées à un cancer. La mammographie de dépistage est conseillée tous les deux ans après 35 ans afin de prévenir le cancer du sein et traiter la maladie à temps si le résultat est positif.

Douleur aux seins et névralgie intercostale : quels sont les risques ?

La névralgie intercostale provoque une douleur bilatérale au niveau de la poitrine, des vertèbres dorsales et des côtes. De même, des douleurs peuvent survenir en cas d’éternuements ou de respiration. Elles sont accentuées par l’effort physique et la toux. Cette maladie est causée par une maladie virale comme le zona, une hernie discale, un traumatisme (fracture, subluxation vertébrale…), une inflammation articulaire, des effets secondaires postopératoires de chirurgie thoracique, des tumeurs, des ostéites ou une métastase.

 

Quelles sont les complications possibles des douleurs aux seins ?

Les douleurs aux seins doivent être traitées rapidement, car elles risquent de s’intensifier, notamment si elles sont non liées aux cycles menstruels. En cas de présence de pathologie, vous serez pris en charge au plus tôt.
Les douleurs aux seins peuvent aussi être d’origine cardiovasculaire qui s’accompagne de douleurs oppressives, de douleur au cou, à la mâchoire gauche et à l’épaule gauche, de sensation d’essoufflement, de fatigue, de nausées, d’indigestion, de vomissement et de gêne respiratoire. Si vous ressentez une douleur thoracique soudaine et inhabituelle, consultez un médecin en urgence pour écarter les risques d’infarctus ou troubles cardiaques.

 

Quand consulter ?

En cas de douleur inhabituelle ou s’accompagnant d’autres symptômes plus ou moins gênants, il faut consulter rapidement. La modification de l’aspect du sein, la présence d’une boule ou l’apparition d’une inflammation ou d’une couleur rouge nécessitent le plus souvent l’intervention d’un professionnel de santé. L’idéal, c’est de prendre un rendez-vous avec un gynécologue. Néanmoins, en cas d’urgence, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin généraliste.

Dans la plupart des cas, un examen clinique du sein (une interrogation et une palpation) permet de réaliser un diagnostic précis. Cependant, il peut être nécessaire d’effectuer d’autres examens pour confirmer le bilan : une échographie, une mammographie ou une biopsie.

Quels sont les traitements des douleurs aux seins ?

Une douleur légère disparaît généralement sans traitement. En revanche, pour soulager les douleurs fortes ou modérées aux seins, il faut déterminer la cause. En cas de douleur menstruelle, le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens permettent de les calmer à condition qu’il n’y ait pas d’infection. Le tamoxifène et le danazol peuvent aussi être recommandés par le médecin. Toutefois, l’usage doit se faire sur une courte durée pour limiter les effets secondaires.

L’application d’une poche de glaçons ou d’une serviette chaude sur la partie douloureuse peut aussi être efficace. Si la douleur est causée par la prise d’une pilule contraceptive, il faut opter pour un médicament contenant un taux de concentration d’œstrogènes plus faible.

Au court de la grossesse, le port d’un soutien-gorge assurant un bon soutien est nécessaire. Cela permet d’apaiser les douleurs. Et si une pathologie est identifiée, il faut la traiter au plus tôt. Par exemple, en présence d’un kyste, la ponction est incontournable.

Comment prévenir les douleurs aux seins ?

Pour limiter la survenue d’un cancer du sein, il est nécessaire d’adopter une alimentation saine et équilibrée et de pratiquer des exercices physiques. Aussi, réduisez la consommation d’alcool et essayez de lutter contre l’obésité. Les femmes sont aussi invitées à effectuer un examen de dépistage du cancer régulièrement. Si la maladie est détectée tôt, les chances de guérison sont de 9 sur 10.
La mammographie (radiographie des seins) et l’échographie du sein servent à visualiser la structure interne des poitrines et distinguer la présence ou non de tumeurs. En cas d’antécédents familiaux, il vaut mieux réaliser un test génétique pour vérifier si la personne est porteuse de la mutation ou non.

L’auto-examen est aussi recommandé pour surveiller l’aspect des seins. En cas de changement de taille ou d’apparition de nodules, il faut impérativement consulter un spécialiste. Si la personne est atteinte d’un cancer, la mastectomie est la technique la plus efficace afin de retirer la glande mammaire. L’ablation peut être partielle ou totale selon les cas qui se présentent. Cette intervention peut aussi être programmée à titre préventif pour les femmes porteuses de la mutation.

Pour finir, un ostéopathe peut accompagner les patientes à titre préventif pour les affections organiques comme le cancer et l’infarctus. Il fournit également des conseils personnalisés pour éviter les douleurs dues aux poitrines plus volumineuses ou à une névralgie intercostale.

Influence Santé
Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....