Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

La ferritine élevée : quels sont les traitements naturels ?

ferritine élevé, comment guérir

La ferritine est une protéine produite par le foie, qui permet de stocker le fer dans nos cellules. Le fer, qui est très essentiel à l’organisme, et transporte l’oxygène dans le corps. Le fer a aussi comme rôle de fixer l’oxygène sur les globules rouges pour faire fonctionner nos organes. Il est nécessaire de mesurer le taux de la ferritine pour pouvoir détecter les anomalies et la quantité de fer dans le sang. Cependant, on parle d’hyperferritinémie lorsque le taux de ferritine est trop élevé dans le sang. Cela peut indiquer la présence de nombreuses maladies. Par contre, on parle d’hypoferritinémie lorsque le taux de ferritine est trop bas. Comment et pourquoi faut-il faire une analyse de la ferritine ? Quel est le taux normal de ferritine ? Comment traiter naturellement la ferritine élevée ?

Pourquoi faire une analyse de la ferritine ?

La ferritine est une protéine qui est présente dans toutes les cellules du corps, mais on la retrouve plus particulièrement dans le foie, la rate, les muscles squelettiques et la moelle osseuse. Pour pouvoir doser la ferritine, il faut faire une prise de sang à jeun après la prescription médicale d’un médecin, auprès d’un laboratoire d’analyses. Le prélèvement sanguin se fait au niveau du coude. Le dosage de cette protéine va permettre de savoir la quantité de fer présente dans le corps. Cela est nécessaire, car la carence en fer et la surcharge en fer se manifestent de la même façon. C’est seulement grâce à l’analyse de sang qu’on peut faire le diagnostic du taux de ferritine.

L’hyperferritinémie :

L’analyse de la dose de ferritine permet de déceler l’hyperferritinémie, c’est-à-dire un taux qui dépasse les 280mg/L. Ce surdosage peut indiquer la présence de certaines maladies comme :

  • L’hémochromatose : un taux très élevé de ferritine dans le sang.

  • L’alcoolisme chronique

  • Le cancer du système lymphatique ou leucémie

  • Des maladies inflammatoires : l’arthrite ou le lupus

  • L’atteinte du pancréas ou du cœur

  • La cirrhose ou le cancer du foie

  • L’hyperthyroïdie

  • L’obésité

  • Les maladies neurodégénératives : l’Alzheimer ou le Parkinson

  • Le diabète de type II

  • La mononucléose

 

L’hypoferritinémie :

L’analyse permet tout de même de déceler l’hypoferritinémie, un taux de ferritine inférieur à 30mg/L. Cela peut alors indiquer :

  • Une carence en fer.

  • Une anémie : de la fatigue chez les femmes ou des palpitations cardiaques.

  • Une hémoglobine basse

  • Un hématocrite bas

  • Une microcytose

  • Perte de sang abondante durant les règles

  • Hémorragie pendant une grossesse ou à cause des hémorroïdes

 

Le taux sérique normal de ferritine :

Le fait de définir que le taux de ferritine est normal varie selon les laboratoires d’analyses. Dans le cas général, pour ceux qui sont plus de 50 ans, le taux normal se trouve entre 30 mg/L et 280 mg/L de ferritine. Pour les femmes qui ont moins de 50 ans, le taux normal de ferritine est entre 20 mg/L et 120 mg/L.

A savoir qu’un taux de fer normal présent dans le sang fait de cet oligo-élément un antioxydant. Par contre, l’excessivité du fer dans le sang fait de lui un pro-oxydant, ce qui va détruire rapidement les tissus et atteindre les différents organes.

Quels sont les symptômes et les causes de la ferritine élevée ?

Les symptômes de l’hyperferritinémie :

Quand la ferritine est élevée dans le corps, la personne peut présenter divers symptômes : une grande fatigue, de la mélanodermie ou le fait d’avoir un teint sombre, la peau des mains devient foncée. Ces signes vont progresser et peuvent ramener la personne à avoir des troubles sexuels, une baisse de la libido ou des douleurs au niveau des articulations. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre en charge rapidement l’état de la personne pour éviter qu’il s’aggrave en des atteintes hépatiques, des problèmes cardiaques ou des atteintes endocriniennes comme le diabète. Il faut alors consulter rapidement un médecin.

Les causes de l’hyperferritinémie :

Il y a trois causes principales qui entraînent l’hyperferritinémie dont :

  • Une consommation abondante de fer entraînant une surcharge en fer, et qui favorise une surproduction de ferritine par l’organisme.

  • Une lyse cellulaire : les cellules qui contiennent de la ferritine sont détruites, notamment au niveau du foie et des muscles.

  • Un dérèglement génétique

Le taux de ferritine élevé peut tout de même être causé par : l’abus de l’alcool surtout le vin rouge ; les tumeurs présentes dans le foie, le poumon, le pancréas, les reins ou les seins ; les lymphomes de Hodgkin ; un syndrome infectieux ; la fragilité du foie ; l’hépatite virale ou l’hépatite aigue ; des transfusions sanguines régulières ; la destruction excessive des hématies ou globules rouges. Avec l’âge, la ferritine dans le sang peut augmenter. Cela est en lien avec la multiplication des maladies inflammatoires, des maladies chroniques ou auto-immunes comme l’arthrose ou la cataracte. Mais aussi, chez les femmes après la ménopause, le taux de ferritine a tendance à être plus élevé.

Quels sont les traitements naturels de la ferritine élevée ?

Pour faire baisser le taux de la ferritine, il suffit d’adopter de simples gestes et de suivre des traitements naturels au quotidien. La prise de plantes et de produits naturels est un remède qui permet de lutter contre l’hyperferritinémie. Par contre, son traitement médical est la saignée.

Avoir une alimentation adaptée en cas d’hémochromatose

L’alimentation est primordiale pour faire diminuer le taux de la ferritine dans les cellules. De ce fait, il est nécessaire de consommer des aliments ayant moins de fer. De préférence, l’idéal est de consommer le fer qui provient de la source végétale, car celui-ci contient du fer non-héminique qui est moins absorbé par l’organisme. La consommation de fer de sources animales est à réduire car l’organisme absorbe beaucoup mieux le fer héminique qu’elles contiennent, ce qui favorise la montée du taux de la ferritine.

  • Les aliments à déconseiller

Certains aliments sont à éviter afin de diminuer la ferritine : les viandes riches en fer telles que le bœuf, le porc, les abats et les volailles. Il y a aussi les fruits de mer tels que les palourdes, les poissons comme le thon ou les bleus, les huîtres, les moules dont il faut limiter la consommation. Il est inutile d’arrêter entièrement la consommation de ces aliments pour éviter qu’il y ait un déséquilibre alimentaire. Par contre, ce qu’il faut faire est de réduire la prise de ces nourritures en mangeant une petite quantité, car le corps en a besoin. Par exemple, ne consommez de la viande rouge ou d’abats qu’une fois par semaine.

  • Les aliments à consommer

Les aliments à privilégier sont : le chocolat, le cacao, les haricots, les betteraves, les aliments riches en fibres comme le soja ou les épinards, les plantes riches en tanins comme la vigne ou l’aubépine. Le pain complet, le pain blanc, les fruits secs et les graines sont aussi bons à consommer. La consommation de thé vert ou de thé noir ainsi que le café aide à la diminution de l’absorption de fer par les intestins. Le thé aide à limiter les apports en fer grâce à ses composants en tanins et sa richesse en polyphénols qui inhibent l’absorption intestinale du fer. Attention, il faut prendre le café avec modération sans en faire un abus.

L’hémochromatose nécessite l’augmentation des apports en calcium. Le calcium participe à l’absorption du fer. Il est alors idéal de consommer du lait, du fromage, des sardines, saumon, tofu … La consommation d’Oméga-3, de produits peu sucrés et des antioxydants est recommandée.

  • Les ustensiles de cuisine à utiliser

L’utilisation des bons ustensiles de cuisine est très importante lors de la préparation d’un repas si on veut faire diminuer le taux de ferritine dans le corps. Lorsque les matières utilisées sont en fonte ou en acier, il y a une forte possibilité qu’il y ait des particules de fer dans les recettes préparées. Pour éviter cela, il est préférable d’utiliser les ustensiles de cuisine faits en bois, en verre ou en céramiques. Ces matières sont sans risques.

L’objectif du régime alimentaire en cas d’hémochromatose vise à diminuer l’absorption du fer, à réduire l’apport de fer héminique, mais aussi à garder un état nutritionnel optimal. Un régime alimentaire pauvre en fer permet de réduire le taux de fer de 14 à 30 mg par semaine.

La pratique d’exercices physiques

Le sport est une bonne pratique pour les personnes qui souffrent d’hyperferritinémie. Les efforts physiques contribuent à la réduction du taux de fer dans le sang. L’idéal est de s’exercer chaque jour en consacrant 30 minutes pour le sport. Il est possible de commencer par des exercices doux, par exemple en faisant la marche, et augmenter l’endurance de façon progressive. Le taux de fer dans le sang est réduit selon l’intensité des exercices pratiqués.

L’utilisation des plantes naturelles

Comme toujours, les plantes restent les meilleurs remèdes naturels pour lutter contre diverses pathologies, de même pour l’hyperferritinémie. Ces plantes aident à limiter le taux de ferritine présent dans l’organisme : le romarin, Xiao Yao, hamamelis virginiana, camelia sinensis…

  • Xiao Yao

L’hyperferritinémie peut être traitée par un mélange naturel chinois nommé « Xiao Yao ». On le trouve chez un herboriste ou sous la recommandation d’un naturopathe. Ce remède naturel est à la fois composé de diverses racines, de rhizome d’atractylodes, de menthe en fleurs et d’un champignon. Il permet tout de même le bon fonctionnement du foie et de la rate, tout en tonifiant la circulation sanguine.

  • Hamamelis virginiana

Les feuilles et l’écorce de l’Hamamelis virginiana sont composées de tanins. On y retrouve également de proanthocyanidines, catéchines et hamamélitanine qui ont des effets astringents, hémostatiques et anti-inflammatoires. Ces caractéristiques de la plante permettent de traiter les troubles qui sont en lien avec l’hyperferritinémie.

  • Camelia sinensis

Dans sa composition, on y trouve de la catéchine, ce qui rend cette plante très intéressante. C’est un antioxydant puissant qui chélate le fer et permet la lutte contre l’excès de fer ainsi que le vieillissement des cellules.

  • Le romarin

Le romarin est un teneur en acide rosmarinique et d’autres composants, ayant la capacité d’éliminer le fer qui est renvoyé dans l’intestin.

Dans tous les cas, demandez toujours conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien avant toute automédication, il en va de votre santé.

formation gratuite aromathérapie

Influence Santé
Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....