Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

L’Équilibre Acido-basique

comment améliorer son équilibre acido basique

En naturopathie, l’équilibre acido-basique devient un motif de consultation de plus en plus récurrent et c’est normal, vu le rôle qu’il joue pour le bon fonctionnement de l’organisme. Mais en quoi consiste réellement l’équilibre acido-basique ? Et quelles seraient les conséquences si un trouble survient ?

Quelle est l’importance de l’équilibre acido-basique ?

L’acidose se définit comme un envahissement du tissu conjonctif par les acides. Cette pathologie est souvent causée par un déséquilibre acido-basique et dans la plupart des cas, elle est source de différentes affections, et peut même devenir problématique pour le patient.

Pour commencer, sachez que le tissu conjonctif se présente comme un soutien pour tous les organes. En plus de favoriser l’oxygénation des cellules, il joue une fonction primordiale pour l’alimentation et l’hydratation cellulaire, mais surtout pour l’évacuation des déchets.

Ainsi, lorsque vous présentez une carence en vitamines, enzymes ou autres micronutriments, votre cycle énergétique stagne sur un pH acide entrainant par la même occasion la mort des cellules. À défaut de se poser sur les cellules, l’acide va se fixer sur les fibres du tissu conjonctif, réduisant en même temps leurs capacités à assurer les échanges indispensables aux organes. Pour combattre le phénomène et maintenir un pH neutre, l’organisme va sacrifier les bases alcalines.

Quelques définitions à connaitre sur l’équilibre acido-basique:

Pour entrer dans le vif du sujet, il convient de connaitre la définition de certains termes utilisés en diététique.

L’acide

Selon la définition chimique, un acide est une substance qui libère des ions Hydrogène dans l’eau afin de l’acidifier. Il se mesure généralement grâce au pH, qui détermine son taux d’acidité selon sa teneur en minéraux.

Pour info, les minéraux considérés comme acides sont : soufre, fluor, iode, phosphore, silice et chlore.

La base

Les substances basiques produisent peu ou pas d’ions Hydrogène par conséquent, elles se révèlent moins agressives pour le corps. Généralement, les bases alcalines servent à combler les dégâts engendrés par les acides.

Les minéraux dits basiques sont nombreux à l’exemple du magnésium, fer, manganèse, cuivre ou sodium (liste non exhaustive). Sachez par ailleurs que certains aliments comme la banane ou l’amande sont qualifiés d’alcalins (ou basifiants).

Le pH : un système de mesure

Aussi appelé potentiel hydrogène, le pH permet de mesurer le taux d’acidité ou de basicité d’une substance. Sachant que ce chiffre varie de 0 à 14, 7 représente l’équilibre. En d’autres cas, deux choix sont possibles :

  • pH allant de 0 à 6 : terrain acide

  • pH situé entre 8 et 14 : terrain alcalin.

En règle générale, le pH du sang est fixé à 7,3 à vie de ce fait, il n’influence pas la variation de votre pH. En revanche, les autres liquides que vous ingérez peuvent le perturber.

Les acides forts et faibles ?

Notez bien qu’on peut catégoriser deux sortes d’acides dont la provenance est différente. Les acides dits forts (à savoir sulfuriques, uriques et phosphoriques) sont principalement issus des protéines d’origine animale. Souvent, leur élimination travaille grandement le foie et les reins pourtant, cette fonction est limitée. Dans ce cas, l’excédant sera accumulé sur les tissus.

Les acides faibles (citriques, oxaliques et pyruviques) quant à eux proviennent des protéines végétales. Étant assez volatils, ces acides faibles sont évacués par les poumons sous forme de gaz carbonique et de vapeur d’eau. Bien que cette fonction soit illimitée, certaines personnes sujettes à une faiblesse métabolique face aux acides faibles peuvent présenter une oxydation insuffisante en consommant du citron. Si vous mangez des aliments pour obtenir des acides essentiellement faibles, l’idéal serait d’augmenter progressivement la quantité de fruits consommés sur 2 jours et constater les résultats.

Qu’est-ce que l’acidose ?

Si vous êtes victime d’une acidose, vos tissus conjonctifs seront envahis par les acides par conséquent, vous risquez de présenter certains symptômes. Ces signes ne sont pas seulement physiques puisque le psychique va également connaitre quelques troubles. Parmi les symptômes de l’acidose, on peut citer :

  • Les conséquences sur l’état de santé en général : fatigue constante et manque d’énergie, récupération difficile, perte de tonus et de poids, frilosité, sensibilité aux infections

  • Les conséquences sur l’état mental : dépression, tristesse et idées noires, anxiété et agitation, grande sensibilité au stress et aux bruits.

Les symptômes plus généraux de l’acidose

Vous l’aurez compris, l’acidose n’attaque pas seulement les capacités physiques. Elle peut également engendrer des troubles psychiques, plus ou moins graves. En tout cas, les symptômes généraux de la maladie sont multiples et peuvent se présenter dans toutes les parties du corps :

  • La tête (migraines, conjonctivite, pâleur), la bouche (salive acide, aphtes) et les dents (carie, sensibilité au chaud et au froid)

  • Les organes vitaux : estomac (reflux acides, spasmes, ulcère), intestins (brûlure, diarrhée, crampe), reins et vessie (irritation et brûlure)

  • Les voies respiratoires (sinusite, angine, nez qui goutte…) et circulaires (hypotension, anémie, engelure)

  • Les ongles, cheveux et peaux : sècheresse, irritation, sudation acide, mycose, pointes ternes et alopécie

  • Les muscles, os et articulations : crampes, raideur, ostéoporose, douleurs, etc.

  • Les glandes endocrines et organes génitaux : inflammation, perte blanche, accélération de la glande thyroïde.

Pour finir, l’acidose attaque également le système nerveux ainsi, le malade peut présenter une insomnie, une sensibilité accentuée à la douleur, et parfois une névralgie.

Comment l’organisme réagit-il face à une acidose ?

Afin de lutter contre les effets de l’acidose, l’organisme pourra enclencher deux types de métabolismes en vue de se désacidifier :

  • Évacuer les acides vers l’extérieur de l’organisme à l’aide des reins, des poumons et de la peau

  • Neutraliser les excès d’acide grâce au système tampon en sacrifiant par la même occasion les bases alcalines.

Le système tampon est une réaction pendant laquelle l’organisme associe un acide à une base afin d’annuler les propriétés respectives de deux substances. Dans ce cas, ils se transforment en une substance neutre qui sera plus simple à évacuer pour le corps.

Prévenir et guérir l’acidose grâce à l’alimentation

Pour garantir l’équilibre acido-basique de votre organisme, il faudra mettre en place des habitudes alimentaires adaptées au niveau de votre pH et ainsi l’influencer. Dans ce cas, vous devrez distinguer les 3 catégories d’aliment qui devront faire partie de votre régime : les aliments acides, acidifiants et alcalinisant.

Le questionnaire pour bien choisir

Connaitre le pH de votre sang s’avère souvent indispensable, non seulement pour pouvoir corriger votre alimentation, mais surtout pour adopter un mode de vie permettant de prévenir l’acidose. Pour ce faire, vous pouvez réaliser des tests et répondre à un questionnaire. D’abord, procurez-vous du papier tournesol en pharmacie. Il s’agit d’un test de pH urinaire qui se révèle facile à réaliser seul, de plus, les informations fournies s’étalent sur une semaine. Analysez ensuite les résultats sur le tableau en tenant compte de vos symptômes puis répondez à un questionnaire dédié. Vous devrez ensuite étudier votre alimentation et vos habitudes afin de choisir un programme alimentaire adéquat. Nous vous recommandons d’effectuer cette étape en consultation pour éviter toute erreur.

Quels sont les aliments acides ?

Ils sont principalement apportés par des aliments végétaux comme les agrumes, les fruits acides (cassis, groseille, etc.) ainsi que les fruits non mûrs. Les légumes acides (cresson, oseille…) ou encore la choucroute et le vinaigre figurent également dans cette liste. Pour finir, le petit lait et le miel produisent aussi des acides faibles.

Quels sont les aliments acidifiants ?

Ces derniers regroupent les aliments riches en graisse, en sucre et en protéine. Même étant très calorifiques, ils ne sont pas à supprimer de votre alimentation. Il faudra simplement les manger avec des aliments alcalins en quantité similaire.

Parmi ces produits, on retrouve : la viande, les œufs et fromages, les huiles et matières grasses, les céréales ou encore les légumineuses et les sucres. Côté boisson, on peut citer les mixtures industrielles, le café, le thé et le cacao ainsi que le vin.

Quels sont les aliments alcalins ?

En raison de leur fonction pour l’organisme, les aliments alcalins devront être consommés à chaque repas, en quantité égale ou supérieure aux ingrédients acidifiants. Il s’agit particulièrement de tous les légumes verts et colorés (excepté les tomates), mais aussi les pommes de terre et les patates douces.

Dans cette catégorie, on trouve également les bananes, amandes, châtaignes et fruits secs, avocats, sucres intégrals et lait. Par ailleurs, les huiles pressées à froid et les olives conservées dans l’huile sont aussi des aliments alcalins. Pour finir, certaines eaux minérales sont considérées comme alcalines et peuvent donc être bues durant une cure.

Comment favoriser le drainage naturel des acides ?

Grâce à l’action des reins, des poumons et de la peau, les acides présents dans l’organisme peuvent être drainés vers l’extérieur.

Le drainage par les reins

Ces organes ont une capacité limitée pour éliminer les acides forts ainsi, pour favoriser leur action, pensez à bien vous hydrater en dehors des repas. Aussi, il est possible de suivre une cure à base de plantes diurétiques (tisane ou gélule) pour accélérer l’évacuation par l’urine.

Le drainage par les poumons

Les acides faibles seront éliminés par les voies respiratoires grâce à l’oxydation. Dans ce cas, pensez à faire des exercices physiques pour augmenter vos capacités respiratoires. Vous pouvez par exemple utiliser la technique du bol d’air Jacquier ou la pratique de quelques respirations profondes tout au long de la journée. Ceci afin d’améliorer votre oxygénation et évacuer rapidement les acides faibles.

Le drainage par la peau

Cette action sera assurée par les glandes sudoripares de ce fait, vous devrez aider votre organisme à transpirer et entrainer les acides vers l’extérieur. Pour ce faire, utilisez l’hydrologie, les bains chauds avec friction de la peau ou encore les hammams et les saunas.

Vous pouvez par ailleurs recourir à des plantes sudorifiques qui accélèrent l’élimination des acides. Naturellement, les efforts physiques participent considérablement à la désacidification par la peau.

Des compléments alimentaires pour rétablir l’équilibre acido-basique

Par ailleurs, sachez que dans certaines circonstances, il faudra dans un premier temps appuyer l’organisme en lui apportant une bonne quantité de bases minérales, prises sous forme de compléments alimentaires. Sachant que la posologie et la durée de la cure dépendent du pH de chacun, le mieux serait de vous faire prescrire ces produits par un spécialiste en naturopathie ou votre médecin.

En bref…

L’acidose est un trouble pouvant entrainer des conséquences considérables sur la santé en général. Pour rééquilibrer votre pH et rétablir l’équilibre acido-basique, la naturopathie propose différentes solutions :

  • Alimentation personnalisée selon chacun

  • Soutien du foie et de la sphère intestinale

  • Drainage efficace des acides

  • Efforts physiques et respiration.

Pour finir, une gestion du stress et la mise en place d’une habitude de vie plus saine sur le long terme s’avèrent incontournables.

formation gratuite aromathérapie

Influence Santé
Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....