Formation Aromathérapie offerte! télécharge la immédiatement

Endométriose et naturopathie

comment soigner Endométriose avec la naturopathie

Vous avez des douleurs pelviennes ou abdominales ? Il peut s’agir d’une affection gynécologique. L’endométriose qu’est-ce que c’est ? Si je souffre d’endométriose comment guérir ?

Endométriose c’est quoi au juste ?

Que veut dire endométriose ? L’endométriose est une maladie chronique affectant l’endomètre, une muqueuse recouvrant la cavité utérine. Touchant une femme sur dix, elle est due à une migration anormale des tissus utérins en dehors de l’utérus. Elles prennent place alors sur d’autres organes : trompes de Fallope, ovaires, intestins, reins, vessie… Elles peuvent également toucher les poumons.

Rappelons d’abord qu’au cours d’un cycle menstruel, la muqueuse s’épaissit. Dans le cas où il n’y a pas de fécondation, les cellules se désagrègent avant les règles. Si la femme est atteinte d’une endométriose, les tissus produisent des saignements tous les mois alors qu’il n’y a pas d’issu vers l’extérieur. Une endométriose interne peut donc causer une inflammation chronique, un kyste endométriose, des adhérences et des tissus cicatriciels.

Quelles sont les principales causes de l’endométriose ?

Les causes de la présence anormale de tissus d’endomètre à l’extérieur de l’utérus sont encore mal connues. Les professionnels de santé affirment qu’il s’agit d’une maladie multifactorielle pouvant être provoquée par plusieurs facteurs :

  • génétiques : chez les femmes ayant un membre de la famille atteint d’endométriose, les risques sont multipliés par 5. On parle alors d’endométriose héréditaire ou endométriose génétique,

  • environnementaux : le stress oxydatif peut être à l’origine d’une endométriose,

  • hormonaux : un dérèglement hormonal dû à un excès d’œstrogènes pourrait aussi favoriser l’endométriose.

D’autres hypothèses ont aussi été évoquées comme la déficience du système immunitaire, les perturbateurs endocriniens, le reflux (dans le cas d’une endométriose digestive) ou la croissance élevée de vaisseaux sanguins. Les fuites de sang et de fragments d’endomètres par les trompes peuvent aussi entraîner une endométriose.

Le risque de contracter une maladie endométriose est également élevé chez les femmes ayant un rhésus négatif, un cycle menstruel court ou de grande taille. Une malformation du col de l’utérus gênant l’élimination des règles peut aussi être la cause de l’endométriose. En tout cas, jusqu’à présent, il n’existe pas de médicament endométriose ou de traitement préventif pour éviter la maladie chronique endométriose.

Quels sont les organes les plus touchés ?

La localisation de la maladie peut être variée. Dans la plupart du temps, l’endométriose touche les ovaires (il s’agit d’endométriose ovarienne), les ligaments utéro-sacrés, la vessie (endométriose vessie), le rectum (endométriose anus) et le vagin. Des lésions peuvent aussi apparaitre au niveau de certains organes situés à distance de l’utérus : poumons, cerveau (endométriose cerveau), os (endométriose osseuse), jambes (endométriose jambe)… Néanmoins, c’est un cas rare. On tient à noter que chez une patiente, plusieurs organes peuvent être atteints en même temps.

Pourquoi l’endométriose fatigue ? Cela est surtout dû au fait que la femme souffre physiquement. Cela entraîne par la suite une souffrance mentale et un stress chronique lorsque la période des règles approche. Elle est donc épuisée au niveau physique et psychique.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Dans la plupart du temps, l’endométriose legere est souvent asymptomatique. On parle d’endométriose sans douleur. Il est alors difficile de détecter la maladie. La maladie ne sera détectée que lorsque la femme consulte, car elle a des difficultés à tomber enceinte. Selon le stade endométriose, la maladie peut causer une infertilité. Mais pourquoi l’endométriose rend-elle infertile ? Parce que les amas de tissus et le kyste endométriose créent une barrière à la fécondation.

Chez certaines femmes, l’endométriose douleur peut être d’une intensité variable. Parfois, elle est insupportable au niveau du bas du ventre et de l’abdomen. Et selon la localisation, le symptôme de l’endométriose peut s’accompagner de troubles urinaires, de troubles digestifs, de lésions, d’adhérences, de douleur pendant un rapport sexuel (dyspareunie) et de difficulté à déféquer ou uriner.

Dans tous les cas, ces symptômes sont accentués pendant les règles et peuvent handicaper certaines femmes dans leur quotidien. En bref, ce caractère cyclique évoque donc une éventuelle endométriose profonde et nécessite une consultation. Cependant, l’anamnèse du médecin est parfois insuffisante pour effectuer un diagnostic endométriose.

Ce dernier peut exiger un examen endométriose supplémentaire pour confirmer la maladie : examens biologiques, échographie endovaginale, IRM pour endométriose, hystérographie et bien d’autres encore. Quoiqu’il en soit, l’endométriose diagnostic et prise en charge doivent être assurés par un professionnel de santé.

endométriose qu’est-ce que c’est ?

Quelle est la différence entre l’adénomyose et l’endométriose ?

Endometriose et l’adenomyose sont deux maladies gynécologiques dont les symptômes sont similaires. Dans le cas de l’adénomyose, on parle également d’endométriose interne à l’utérus, car les cellules de l’endomètre se fixent dans le myomètre (muscle de l’utérus). Cela entraîne un kyste ou un nodule endométriose qui peut augmenter la taille de l’utérus.

L’adénomyose peut être :

  • focale : un ou quelques tissus se trouvent dans le myomètre

  • ou diffuse : plusieurs cellules sont présentes dans le myomètre.

Quels sont les bienfaits de la naturopathie sur l’endométriose ?

En cas d’endométriose, qui consulter ? La naturopathie endométriose peut être utilisée en complément avec la médecine traditionnelle. Les séances permettent de prévenir les symptômes et de soulager la douleur. Puisque l’endométriose est une maladie multifactorielle, le praticien va mettre en place une approche globale et personnalisée.

Dans ce cas, il aura pour mission :

  • d’assister la femme afin de l’aider à comprendre tous les sujets autour de l’endométriose femme,

  • de prévenir et soulager les symptômes,

  • de réduire les effets secondaires des traitements allopathiques

  • et de favoriser la grossesse.

Endométriose comment la soigner au naturel ?

Si une femme souffre d’endométriose, que faire ? Seul le naturopathe peut proposer un traitement naturel endométriose adéquat.

L’alimentation

Alimentation et endométriose ont un lien très étroit. En fait, les douleurs sont dues à une inflammation endométriose. Il faut donc miser sur des produits anti-inflammatoires. Pour cela, il est fortement recommandé de consommer des produits riches en omégas 3. On en trouve en grande quantité dans la cameline, les poissons gras, les œufs, l’huile de noix et le lin. Le secret ? Une alimentation endométriose adaptée et équilibrée.

De même, il est essentiel de limiter la consommation d’aliments pro-inflammatoires comme les produits laitiers (essayez de remplacer par des laits végétaux), la viande rouge, les sucres raffinés, le maïs, les acides saturés, le gluten, les produits enrichis en omégas 6 et les plats industriels. Il faut également limiter le café, le soja et l’alcool.

En outre, les perturbateurs endocriniens sont susceptibles de favoriser l’endométriose utérus. Voilà pourquoi il est plus judicieux de manger des aliments d’origine biologique, ainsi que des légumes et fruits de saison. Pour conserver leur valeur nutritive, mangez cru ou réalisez une cuisson à basse température.

En tout cas, le rôle du naturopathe est d’aider le patient à changer ses habitudes alimentaires en établissant une liste des aliments à privilégier et à bannir. À travers ses conseils et ses idées de recettes, la femme peut vivre plus sereinement.

La perte de poids

Savez-vous qu’endométriose et prise de poids sont souvent liées ? Il est alors impératif de maigrir pour diminuer les symptômes. Le recours à un naturopathe peut s’avérer nécessaire pour optimiser les chances de perdre du poids dans les meilleurs délais et éviter de reprendre les kilos perdus.

Les compléments alimentaires d’origine naturelle

Pour réduire l’inflammation, il peut être nécessaire de prendre une supplémentation en oméga 3. Le curcuma est reconnu pour son action anti-inflammatoire. C’est un excellent traitement pour endométriose. Il peut d’ailleurs être ajouté dans les plats pour rehausser le goût, mais aussi pour soigner l’endométriose. Vous pouvez aussi prendre de l’huile de périlla, du zinc, du sélénium, du thé vert, de la réglisse, du sulforaphane ou même faire le plein de vitamines (A, C et E). Ces produits aident l’organisme à combattre le stress oxydatif. Pour réduire les douleurs, il est possible d’utiliser de l’harpagophytum ou de la racine de gingembre.

Les exercices physiques

La pratique d’un exercice physique est nécessaire pour soulager les douleurs et soigner son état de santé général. À l’évidence, le sport favorise la production d’endorphine, une hormone capable d’améliorer l’état psychique d’une personne. Une pratique modérée peut d’ailleurs contribuer à la diminution des douleurs même si la femme souffre d’une endométriose sévère. En cas de doute, il est conseillé de consulter un naturopathe. Le praticien peut identifier les meilleurs exercices à faire en prenant en compte l’état de santé de chaque patiente.

La gestion du stress

Le stress accentue l’état inflammatoire. D’après les statistiques obtenues, plus de la majorité des femmes souffrant d’une endométriose sont soumises à des stress en permanence. Le naturopathe est le mieux placé pour trouver des méthodes naturelles de gestion de stress adapté à chaque situation.

  • endométriose homéopathie

  • endométriose ostéopathie

  • phytothérapie

  • relaxation

  • méditation

  • cohérence cardiaque

  • yoga

  • sophrologie

  • réflexologie

  • et massages

L’hydrologie

Une cure thermale spécialisée peut être une bonne alternative pour soulager les symptômes de l’endométriose. Le naturopathe sera en mesure de suggérer les meilleures adresses pour profiter d’un bain relaxant et apaisant dans les meilleures conditions.

Quels sont les autres traitements ?

Les professionnels de santé prescrivent en premier un traitement hormonal endométriose. Mais quelle pilule pour endométriose choisir ? Les progestatifs sont les plus courants. L’objectif est de supprimer les règles afin de réduire les douleurs et stabiliser les lésions à l’aide d’une pilule endométriose. Un traitement neuropathique endométriose peut aussi être envisagé.

Toutefois, cela n’est pas suffisant pour éliminer les tissus. Une opération endométriose est souvent indiquée pour supprimer intégralement les lésions lorsque l’endométriose est reconnue comme handicap ou les symptômes peuvent causer une infertilité. En somme, un traitement chirurgical endométriose est incontournable en cas d’endométriose stade ou endométriose grave.

Bon à savoir : Endométriose et ménopause sont aussi liées. En général, les symptômes disparaissent après les règles. Ce qui signifie qu’une endométriose sans règle n’engendra pas de douleurs

Influence Santé, le magazine qui vous aide à reprendre votre santé en mains, tous nos conseils en Naturopathie, Réflexologie, Phytothérapie, alimentation....